Boutique de CBD aux Herbiers

Le CBD, c’est quoi?

Le CBD, autrement connu sous le nom de cannabidiol, est l’un des 144 cannabinoïdes, qui sont une classe spéciale de composés principalement trouvés et produits dans les trichomes collants des fleurs de cannabis.

Alors que le tétrahydrocannabinol (THC), la molécule qui vous rend défoncé, a toujours été le cannabinoïde le plus abondant dans le cannabis, selon la variété de cannabis, des quantités variables de CBD peuvent également être trouvées.

Comment fonctionne le CBD ?

Jamais, auparavant un produit de bien-être à base de plantes n’avait été utilisé par un échantillon aussi large de la population pour un large éventail de problèmes de santé.

Les sceptiques se demandent si le CBD peut vraiment tout traiter – la douleur, l’anxiété, les troubles du sommeil, l’épilepsie et potentiellement même le cancer.

Cependant, lorsque vous considérez la myriade de façons dont le CBD interagit avec notre corps, il devient vite clair qu’il ne s’agit pas d’un composé ordinaire.

 

CBD LA MOLÉCULE MULTI-TÂCHES

Le CBD est considéré comme une molécule pléiotrope, ce qui signifie qu’il provoque divers effets dans notre corps grâce à de multiples mécanismes d’action.

L’un des principaux moyens par lesquels les composés créent des réactions biologiques consiste à se lier aux récepteurs de nos cellules. Les récepteurs sont comme des serrures, attendant d’être ouverts par des clés chimiques telles que des neurotransmetteurs afin de convertir tout signal entrant en une réponse biologique.

Exemple : signal entrant : j’ai chaud              réponse biologique : je transpire

 

Le CBD se lie à plusieurs classes différentes de récepteurs, qui créent tous des effets très différents dans notre corps. C’est comme si le CBD était une sorte de papillon social moléculaire, passant d’un type de récepteur à un autre.

 

Le CBD active les récepteurs de la sérotonine

De nombreuses personnes déclarent se sentir plus heureuses et moins anxieuses après avoir pris du CBD, ce qui, selon les scientifiques, peut s’expliquer en partie par son acivation des récepteurs de la sérotonine 5-HT1A dans le cerveau.

La sérotonine est un type de neurotransmetteur essentiel au maintien d’un bien-être mental équilibré. En effet, une classe de médicaments antidépresseurs largement utilisée agit en augmentant la signalisation de la sérotonine.

 

Le CBD se lie aux récepteurs de la douleur

L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les gens prennent du CBD est de soulager la douleur, et on pense que l’activation par le CBD du récepteur « vanilloïde » TRPV1 pourrait être un facteur contributif. Les récepteurs TRPV1 se trouvent dans les neurones (cellules nerveuses) impliquées dans la perception de la douleur, le contrôle de la douleur, l’inflammation et température corporelle.

 

Le CBD est un puissant antioxydant.

Aux côtés d’autres cannabinoïdes, le CBD s’est avéré être un puissant antioxydant, à égalité avec les vitamines C et E. Ceci, combiné à l’effet anti-inflammatoire global du CBD et à sa capacité à réduire la surproduction de glutamate, un neurotransmetteur qui peut provoquer la mort des cellules cérébrales, signifie que le CBD peut en fait protéger nos cellules cérébrales des dommages liés à l’âge

 

Le CBD module le système immunitaire

Les scientifiques pensent que le CBD provoque son effet anti-inflammatoire en supprimant la fonction des globules blancs appelés lymphocytes T, en réduisant la production de protéines pro-inflammatoires appelées cytokines et en empêchant les cellules inflammatoires de migrer vers d’autres parties du corps

 

Le CBD active les récepteurs nucléaires PPARS

Le cbd pourrait-il être un médicament anti-tumoral du futur ? La vérité est qu’il est encore trop tôt pour le dire, mais des études précliniques scientifiques ont montré que le CBD provoque des effets anticancéreux en activant des récepteurs spéciaux (récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes) qui régulent l’expression des gènes. De plus, stimuler  ces récepteurs peut décomposer la plaque amyloïde dans le cerveau, ces amas de protéines qui détruisent la connexion saine entre les cellules nerveuses chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

 

Le CBD bloque les récepteurs orphelins GPR55

 

Les scientifiques ne s’intéressent pas seulement à la recherche de substances qui activent les récepteurs. Les agents bloquants appelés antagonistes ont également une place thérapeutique dans le développement de médicaments.

Il a été découvert que le CBD bloque les récepteurs GPR55. Une surabondance de ces récepteurs GPR55 a été détectée dans divers types de cancer, et les chercheurs pensent que leur activation peut favoriser la propagation des cellules cancéreuses. Cela ne signifie pas que le CBD guérit le cancer, mais sa capacité à bloquer les récepteurs GPR55 signifie qu’il pourrait être un médicament anticancéreux pour l’avenir.

Le CBD n’est pas destiné à soigner, guérir, et ne se substitue pas à votre traitement médicamenteux.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FRFrench